Loi 2 – Version longue

16 09 2008

Trois mots lourds de sens. Affect. Intellect. Volonté.

Trois mots qui ne résonnent pas de la même manière dans toutes les têtes.

 

La loi des trois pôles, c’est celle où l’Homme prend conscience que ces trois mots, déjà si importants individuellement, sont liés ensemble et forment en fait un tout.

 

Le but de mes écrits est le mieux être, et le mieux comprendre.

 

La loi des trois pôles, c’est la prise de conscience du danger de négliger l’un d’entre eux.

 

Quelques exemples ci-dessous vont clarifier le danger.

 

Sans jamais faire fonctionner son intellect, ou en le faisant trop peu fonctionner, l’homme va développer de nombreux problèmes, que vous connaissez :

- Manque de confiance en lui et ses capacités. « Je suis un con ».

- Manque réel de capacités intellectuelles, car travailler l’intellect le fait progresser. Mais l’homme peut vivre mal ce « manque » d’intelligence, fondé ou non.

- Sentiment de « stagnation ». L’homme qui ne vit pas assez intellectuellement va se sentir de plus en plus « prisonnier » de lui-même. Chemin vers le désespoir et la solitude.

 

Sans jamais faire fonctionner son affect, d’autres troubles se présenteront :

- Manque de confiance dans ses capacités relationnelles et affectives.

- Manque de pratique, dans celles-ci. Comme partout, essayer est une bonne méthode pour réussir un jour.

- Stagnation de la vie, aussi. Chemin vers le désespoir et la solitude. Compensation fréquente vers du cynisme ou une négativité prononcée.

Beaucoup d’entre nous sont craintifs du regard des autres, et du jugement des autres. Ces deux craintes, très répandues, proviennent souvent de la peur de donner de SON propre affect. En allant peu vers les autres, nous perdons le courage de le faire. Et nous nous mettons à craindre les autres.

C’est ici la première application de la première loi du hasard. L’homme va avoir tendance à accuser le hasard et dire « pourquoi les autres me jugent-ils ? », alors que c’est sa propre peur de donner de l’affect qui engendre tout.

Le non respect de la première loi nous montre qu’être négatif va rendre le monde plus négatif par « correspondance ».

 

Sans faire fonctionner sa volonté, l’homme s’enlise :

Le manque d’activité produit parfois une forme de surtension, qui va déborder de façon aléatoire.

L’homme « sans but » et « sans objectifs » va avoir des soucis que tout le monde imagine.

 

Le passage d’un pôle à l’autre est souvent par l’intermédiaire du troisième. C’est avec un peu d’affect qu’on trouve souvent l’envie de transformer de l’intellect en volonté, ou à l’inverse « L’amour donne des ailes », et fait réaliser des prouesses.

C’est avec du courage qu’on passe d’affect (ou envie, émotion, passion) à l’intellect (pratique).

C’est avec de la réflexion qu’on transforme l’univers de l’affect en l’univers de l’action.

 

Même si le rapprochement « étroit » des trois pôles peut sembler complexe ou déranger, chacun d’entre nous, par moment, ressent une forme de déséquilibre.

Si vous tentez de vous rappeler de ces moments de déséquilibre, vous pourrez sûrement trouver quel pôle était déséquilibré.

 

La loi de la trinité est la suivante :

Accepter et ne pas négliger la trinité. 

 

L’homme qui est en déséquilibre va en général tenter de compenser maladroitement.

Celui qui a besoin d’affection et de compagnie pourrait se plonger dans le travail, faire marcher à plein régime intellect et volonté. Et un jour s’effondrer.

Celui qui a besoin de volonté, donc de « bouger », de se dépasser, se réaliser, celui-là préfère souvent rester dans le domaine de l’intellect. A trop penser et repenser et améliorer une stratégie, il n’agira peut-être jamais. Ou restera dans le domaine de l’émotion, souvent paralysé de peur à l’idée d’agir.

Celui qui a besoin d’intellect va souvent se rabattre sur d’autres pôles. Avoir un enfant est souvent et malheureusement une forme de « solution » pour certaines personnes. L’intellect en berne va voir se rabattre sur l’affect ou sur une suractivité « illusoire ».

 

Ignorer la trinité est l’un des meilleurs moyens d’avoir des soucis avec le hasard.

La loi 1 et la loi 2 sont reliées plus qu’étroitement, car celui qui néglige la seconde va se retrouver souvent confronté à de gros soucis personnels. Et il accusera souvent le hasard. Ce qui amènera à la dépression.

 

J’appellerai par la suite trinité l’association des trois symboles amour, intellect et volonté. J’utilise trinité ici car c’est en gros le message des écritures, et même si mon objectif n’est pas de faire un cours sur les textes sacrés, je préfère ici appeler un chat un chat.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




SIM infos |
Le site de la ville chauvin |
Le p'tit coin des Cheveux G... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | boumboumjames1
| CHIHUAHUA-PASSION
| PEPITO mon dragon d'eau